Restauration du môle de l'Adon

Restauration du môle de l'Adon

Saint-Gilles-Croix-de-Vie : restauration du môle de l'Adon par injection de résine expansive

 

Le môle de l'Adon est un ouvrage maçonné datant du début de XIXe siècle. Situé à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, sa vocation initiale était de détourner le courant de la rivière pour désensabler le chenal d'accès au port. Actuellement, l'ouvrage ferme côté Ouest la première darse du site portuaire. 

Photo Mole Adon

Depuis plusieurs années, l'ouvrage présentait des tassements en plateforme et des fractures en parement. En septembre 2017, la Direction Maritime Départementale de la Vendée a sollicité ACCOAST pour réaliser un diagnostic de l'ouvrage. 

Après une inspection visuelle sur site et une analyse documentaire des investigations antérieures réalisées sur l’ouvrage, les pathologies observées ont été attribuées à une décompaction progressive du corps de maçonnerie, l’assise rocheuse excluant toute déformation imputable aux fondations.

La solution préconisée consistait à redonner de la cohésion au matériau interne et à reprendre l’étanchéité en parement afin de limiter les circulations d’eau délétères. L’ouvrage n’étant pas soumis à des charges importantes, ACCOAST a suggéré une solution de base intégrant l’injection de résine polyuréthane. Cette option permet de maîtriser les volumes injectés, sur un planning d’intervention court faisant appel à des moyens peu encombrants.

Photo Tvx Adon

Après consultation, la société ARTELIA a été retenue pour assurer la maîtrise d’œuvre de conception du projet et la société URETEK pour réaliser les opérations d’injection. Les travaux d'injection, hors dépose/repose des pavages et traitement des parements, ont été réalisés sur 9 jours du 03 au 12 décembre 2019. 

Des essais géotechniques comparatifs (pénétromètre et pressiomètre) ont permis de vérifier l’amélioration des caractéristiques de sols après travaux. Par ailleurs, un suivi laser permanent a permis de suivre en temps réel les déformations du parement et du couronnement, permettant l’avancement des travaux en toute sécurité.

Photo Resultats Essais

Encore peu utilisée en milieu maritime, cette technique a montré ici tout son potentiel, validant ainsi la pertinence de l’option retenue par la DMD de la Vendée.